DIRECT

Gambie: Jammeh veut ensevelir le cimetière chrétien de Banjul

Il ne se passe plus un jour sans que le régime du président gambien, Yahya Jammeh, ne pose des actes visant à consolider l’Etat islamique qu’il a décrété il y a un an. Peu importe que ses décisions aillent à l’encontre des intérêts de la minorité chrétienne qui a toujours coexisté pacifiquement avec ses frères et sœurs musulmans
de Gambie. En témoigne la dernière polémique autour du cimetière chrétien de Banjul que Jammeh ne veut plus voir, comme le lui a instruit son prédicateur Zakir Naik.

En effet, tout est parti de la première visite à Banjul, en 2015, du controversé prêcheur Zakir Naik. L’homme qui est recherché au Bangladesh après les attentats de juillet dernier avait interrogé Yahya Jammeh sur la présence d’un cimetière chrétien à hauteur de la belle entrée de la capitale gambienne. Le leader gambien en a ri avant de répondre ceci à son hôte: « J’ai fait payer aux colons britanniques leurs 400 ans de domination sur la Gambie. J’ai construit l’Arc du 22 juillet (à l’entrée de Banjul), là où j’ai exhumé les restes de leurs représentants durant la colonisation. J’ai mis tous leurs os dans une fosse commune ». Réponse du prêcheur Zakir Naik: « Alhamdu liLah frère, il reste maintenant à s’occuper de l’autre horreur à l’entrée de Banjul, car je ne veux pas la voir la prochaine fois que je reviendrai célébrer l’Etat islamique de Gambie. »

 Peu après le départ de Zakir Naik, Yahya Jammeh convoqua au palais les maires de Banjul et de Kanifing, les ministres de l’Intérieur, de l’Information, des Affaires étrangères, la Vice-Présidente Njie-Saidy, le Conseil suprême islamique, les notables de Banjul, les chefs de police et de l’armée. A la suite de cette réunion, le président gambien ordonna qu’un mur haut de cinq mètres soit construit autour du champ de repos chrétien pour le cacher aux passants. Par la suite, le régime de Jammeh a publié une circulaire interdisant toute inhumation au cimetière chrétien de Banjul. La circulaire indiquant que tout enterrement chrétien devrait avoir lieu au cimetière de Kanifing.

Après plusieurs consultations entre leurs différents clergés, les dignitaires chrétiens ont donc décidé d’agir pour battre en brèche les affirmations de Jammeh selon lesquelles le cimetière chrétien de Banjul est plein et empiéterait sur l’ancien cimetière musulman adjacent. Afin de prouver la véracité de leur position, les hauts dignitaires chrétiens ont alors convié, il y a quatre jours, les représentants du ministère des Collectivités locales à une inspection du cimetière. Sur place, ces derniers ont eu la surprise de trouver des experts et des ingénieurs en matière de planification urbaine ainsi que des avocats mandatés par les responsables des confessions chrétiennes de Gambie.

 Les officiels n’eurent d’autre option que d’accepter l’inspection de la nécropole. Après l’exercice, tout le monde fut d’accord qu’il y avait assez de place pour inhumer les chrétiens défunts de Banjul et ses environs pendant plusieurs années, contrairement à la circulaire de Jammeh dont les représentants se sont engagés à rendre compte à qui de droit. Affaire à suivre….

Aucun commentaire

Veuillez saisir votre commentaire.
Soyez courtois,humble et respectueux; tout le monde vous lit.