DIRECT

LA POLITIQUE DOMINE LE MENU DES QUOTIDIENS

"Conservatoire national des arts et métiers : Macky Sall, Docteur Honoris Causa", titre Le Soleil. C’est cet observatoire "qui a formé le Premier ministre Mahammed Dionne", rappelle Le Soleil, citant le président Sall.

Le Quotidien et d’autres journaux sont intéressés par la manifestation organisée par des leaders de l’opposition sénégalaise à Paris, au moment de la visite d’Etat du chef de l’Etat sénégalais.

Il y avait une "faible mobilisation", affirme Le Quotidien, en faisant état d’une "douche froide" de l’opposition sénégalaise. "La foule de manifestants n’avait pas rassemblé une centaine de personnes", rapporte-t-il.

L’Observateur affirme avoir rencontré dans la capitale française "une opposition bien timide contre Macky Sall". "Ils étaient bien peu nombreux à (…) espérer ternir la visite d’Etat du président de la République dans l’Hexagone", rapporte le journal, dans lequel l’opposant Déthié Fall dénonce "une visite inopportune".

WalfQuotidien écrit : "L’opposition crache du feu sur Macky à Paris". Le député Mamadou Lamine Diallo s’explique sur la présence d’opposants sénégalais à Paris, au moment où le chef de l’Etat reçoit les honneurs de son homologue français François Hollande : "Nous sommes venus à Paris pour défendre les libertés qui sont piétinées au Sénégal et nous assurer que nous avons un processus électoral fiable".

Selon Sud Quotidien, des responsables de la mouvance présidentielle ont souhaité la hausse du nombre de députés à l’Assemblée nationale du Sénégal, en suggérant de le faire passer de 150 à 160. Mais la coalition "Manko Wattu Senegaal" s’est prononcée pour le maintien de l’effectif actuel.

Il y avait une "guerre du nombre" concernant l’effectif des députés lors de la réunion organisée mercredi autour du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, sur l’organisation des prochaines élections législatives, selon Sud Quotidien.

D’autres journaux évoquent la crise politique en Gambie, où des juges de nationalité nigériane et sierra-léonaise sont attendus avant le 10 janvier pour examiner le recours introduit par Yahya Jammeh auprès de la Cour suprême gambienne pour faire annuler la victoire de l’opposant Adama Barrow à l’élection présidentielle du 1er décembre.

En attendant de savoir ce qu’en diront les juges, "le conseil de sécurité de l’ONU intensifie la pression sur Yahya Jammeh", écrit L’As. 
"L’ONU accule Jammeh", titre Enquête, ajoutant que cette organisation "ordonne le transfert du pouvoir au président élu (…) le 19 janvier au plus tard".

Dans une déclaration faite sur la télévision d’Etat gambienne et relayée par La Tribune, M. Jammeh soutient que "Barrow ne sera pas investi le 19 janvier".

Source: APS

Aucun commentaire

Veuillez saisir votre commentaire.
Soyez courtois,humble et respectueux; tout le monde vous lit.