DIRECT

LA VISITE D’ETAT DE MACKY SALL EN FRANCE, EN ATTRACTION DANS LES JOURNAUX

 La visite d’Etat que le président Macky Sall a entamée dimanche en France et les décisions de la CEDEAO sur la crise post-électorale en Gambie sont entre autres les sujets les plus en vue dans les colonnes des journaux parvenus lundi à l’APS.

"France-Sénégal, des relations multiséculaires", affiche à sa Une Le Soleil pour annoncer la visite d’Etat du président Macky Sall. Le président de la République, Macky Sall, accompagné de son épouse, est arrivé dimanche peu après 16 heures 28 (15h GMT 28) à Paris pour une visite d’Etat de 4 jours, une première pour un président sénégalais depuis 1992 sous Abdou Diouf. 

Dans deux pages, Le Soleil revient largement sur la forte mobilisation des sénégalais de France qui ont réservé un accueil populaire au président Sall. Le journal donne la parole l’ambassadeur du Sénégal en France, Bassirou Sène qui estime que la visite d’Etat du président Macky Sall est "la reconnaissance du leadership de notre pays".

Pour sa part, le journal Libération croit faire des "révélations sur la visite d’Etat en France", titrant : "un Paris en honneurs pour Macky Sall".

L’Observateur, lui, parlant de la visite d’Etat du président Sall en France barre à sa Une : "Macky l’accueil polémique". Le journal du Groupe Futures médias (GFM) signale l’absence du président (François) Hollande à Orly (aéroport).

L’Observateur qui est revenu sur les réalités du protocole français pendant la visite d’Etat écrit que le président Sall a été accueilli par le ministre français de la Fonction publique Annick Girandin.

Les journaux Walfadjiri et Vox Populi abordent eux autrement la visite d’Etat du président Macky Sall en France. Ils ont Repris les propos du nouveau coordonnateur de la coalition de l’opposition "Mankoo Wattu Sénégaal", le député Mamadou Lamine Diallo sur le coût des voyages présidentiels.

"Macky Sall nous coûte 40 millions par jour", écrit à la Une Walfadrijri qui cite l’opposant. Dans ce journal, le député et économiste affirme que "le président de la République coûte cher, très cher au contribuable sénégalais".

Dans Vox Populi, le nouveau coordonnateur de "Mankoo wattu Senegaal" réitère ses propos, en relevant qu’avec cet argent le président "doit pouvoir régler les problèmes". Il annonce dans cette publication que l’opposition va mener la bataille sur le "processus électoral, sur la gouvernance du pétrole et du gaz".


Par ailleurs, plusieurs journaux sont revenus sur les conclusions de la réunion des chefs d’Etat et gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la crise post-électorale en Gambie.

"La CEDEAO accule Jammeh", estime Sud quotidien. Lui emboîtant le pas, Le Quotidien mentionne que "La CEDEAO défie Jammeh".

Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans, conteste les résultats de la présidentielle gambienne du 1-er décembre dernier. Il avait pourtant reconnu sa défaite et félicité son adversaire et tombeur Adama Barrow avant de faire volte-face pour exiger la tenue d’une nouvelle élection.

Les deux journaux reviennent largement sur les décisions de la CEDEAO sur la "garantie de sécurité pour le président élu", "la présence des chefs de l’Etat à l’investiture de Barrow, le 19 janvier".

L’AS est plus affirmatif, faisant remarquer que "Barrow (le président élu de Gambie) déjà dans l’après Jammeh". Le journal annonce la mise en place d’un comité préparatoire d’investiture, les tractations du premier gouvernement de la coalition victorieuse.

Source: APS

Aucun commentaire

Veuillez saisir votre commentaire.
Soyez courtois,humble et respectueux; tout le monde vous lit.