DIRECT

LES QUOTIDIENS METTENT EN EXERGUE LA VISITE DE MACKY SALL EN FRANCE

 La visite d’Etat du président sénégalais en France est largement évoquée par les quotidiens, dont Le Soleil, qui fait état de la disponibilité du groupe industriel français Alstom de "relever le défi de la qualité et de la fiabilité" du Train Express Régional (TER) de Dakar.



"Lors de la visite d’hier (lundi), dans les ateliers d’Alstom, le président Sall a rappelé tout le long de son discours le délai (…) de 24 mois pour livrer les 15 rames de la ligne Dakar-Diamniadio", rapporte le même journal.

Il ajoute que Macky Sall tient aux délais de livraison du TER, "sans doute pour tenir une promesse électorale".

L’Observateur met en exergue l’appel lancé aux dirigeants d’Alstom par le M. Sall, en ces termes : "Dans deux ans, je veux avoir mes trains à Dakar, c’est-à-dire en 2019". 

WalfQuotidien s’intéresse au protocole de cette visite, en écrivant que "François Hollande a dépêché un triste inconnu" pour l’accueil de son homologue sénégalais. "La France, habituée à envoyer des seconds couteaux aux présidents africains foulant son sol, n’aura donc pas fait d’exception avec Macky Sall", commente-t-il.

"Accueil de Macky Sall par un ministre français : l’opposition s’offusque, le camp présidentiel minimise", titre Sud Quotidien. Le journal fait commenter l’aspect protocolaire de la visite par des responsables de la mouvance présidentielle sénégalaise et de l’opposition. "Le plus important, ce n’est pas l’accueil, mais plutôt les résultats que nous attendons de cette visite", déclare Moussa Sarr, un responsable de la Ligue démocratique, un parti allié de l’APR, la formation politique de Macky Sall.


Mayoro Faye, un militant du Parti démocratique sénégalais, soutient que "si c’était le président Abdoulaye Wade, aucun chef d’Etat français n’aurait osé lui envoyer un ministre" à son arrivée en France.

Le Témoin Quotidien s’entretient avec le journaliste Adama Gaye, connu pour son adversité envers la mouvance présidentielle. "Les boulets rouges d’Adama Gaye", écrit le journal dans lequel Gaye affirme : "Le Sénégal court le risque d’être verrouillé davantage dans un pacte colonial consenti".

Certains journaux ont privilégié d’autres sujets, dont une saisie de drogue dans un hôtel de Saly (ouest), en 2012. Cette "affaire" aux "mille péripéties (…) n’a toujours pas connu son épilogue", fait remarquer Enquête.

Ebruitée "en fin septembre 2012, l’affaire de la drogue de Saly, qui concerne le célèbre promoteur de lutte Luc Nicolaï, tient toujours l’opinion en haleine, avec les nombreux rebondissements", écrit le même journal.

La Tribune relaye les propos du président Macky Sall, qui déclare dans une interview à RFI que "Yahya Jammeh doit partir". "Il ne peut pas tenir tête au monde entier", rapporte le journal, citant M. Sall. Ce dernier parle de son homologue gambien, qui a refusé de rendre le pouvoir après sa défaite à l’élection présidentielle du 1er décembre dernier.

Source: APS

Aucun commentaire

Veuillez saisir votre commentaire.
Soyez courtois,humble et respectueux; tout le monde vous lit.