DIRECT

Religion: Compte rendu du maouloud 2016 ; le bien du mal des discours

Mon Terroir-Ma passion
SEYDI EL HADJI MALICK SY (1847-1922)
La 115e édition du maouloud a été célébrée ce dimanche 11 décembre 2016 dans toute l’étendue du territoire national.
Cet évènement marque la naissance du Prophète des musulmans Mouhamad (PSL).
Au Sénégal, jadis cette fête a été associée à la communauté tidianya affiliée à Seydi El Hadji Malick Sy qui la célébra pour la première fois en 1902 dans la ville sainte de TIVAOUANE, une ville dans la région côtière
Cet homme d’une grande dimension est né Gaé (Gaaya en wolof) près de Dagana en 1847 et est décédé le 27 juin 1922 à Tivaouane où il fut inhumé.
Il est le fils de Seydi Ousmane Sy et de Sokhna Fatoumata Wade Wélé.
Pour la première fois il alla à la Mecque en 1888 et y revint avec le titre de Khalife de la tidianya pour le Sénégal.

En Afrique subsaharienne, Malick Sy a beaucoup contribué à la propagation de l'islam et de la confrérie soufie fondée par Ahmed Tijani. Fin lettré, il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Qilâsu thahab, « l'or décanté ». Une fois à Tivaouane, il œuvra pour la célébration du Maouloud parmi les musulmans du pays – où on l'appelle gamou –, à tel point qu'au Sénégal cette fête musulmane célébrant la naissance de Seydina Mouhamad (PSL) est surtout associée aux tidjanes.
Cette année la fête été encore belle par des discours pleines d’émotion et de sens dans la vie commune des tarikhas du Sénégal.
La cérémonie officielle, moment pour lequel le guide religieux, offre l’occasion à toutes les délégations du pouvoir comme de l’opposition, des autorités étatiques et de la diplomatie de s’exprimer sur le thème et les difficultés de la situation du pays dans tous les domaines.
Le discours du porte-parole de la famille Seydi El Hadji Mlaick Sy, Serigne AbdoulAziz Sy AL Amine portait surtout sur le travail. Il a exhorté aux jeunes qui s’adonnent à des activités peux rentables comme l’ambulant qui vend des allumettes, des chandelles…. De se retourner vers l’agriculture qui est la véritable voie du développement.
Mais aussi pour les cas de crime et de violences des jeunes la cause principale est le manque de savoir et de la formation. Il s’y ajoute que les gens n’ont l’amour des études que pour l’argent.
Il dit aussi que l’Etat comme les parents doivent s’entraider pour l’éducation des enfants. Il, après avoir remercié le coskas, le Président de la république pour leur travail extraordinaire dans le déroulement du Gamou a aussi déploré la multitude des partis politiques.
Le ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda Diallo a pour sa part demandé aux chefs religieux de leur aider dans l’éducation des jeunes et a réaffirmé la volonté du président de la république de doter de Tivaouane des infrastructures moderne et l’achèvement de la mosquée de Seydi El hadji Malick SY.
Le lendemain le fils ainé du Khalife (Serigne Cheikh Tidiane Sy), Serigne Moustapha SY khalife des Moustarchidines Wal moustarchidatis a rappelé dans son discours les liens de parenté de tidianes et des mourides. Il a aussi remercié la presse, tout en minimisant la Rts.

Déwénati chers fidèles musulmans.
Par Abdou Guèye



Aucun commentaire

Veuillez saisir votre commentaire.
Soyez courtois,humble et respectueux; tout le monde vous lit.