DIRECT

Chronique: « Serigne Mbaye Thiam, l’éducation nationale, le département des « thiounés » »

Une fois n’est pas coutume dit l’adage.
Les fuites décelées dans certaines épreuves du Baccalauréat de juillet 2017, déraient la chronique ces dernières 48 heures.

Les commentaires vont bon train. Certains étudiants aveuglés, et tourmentés par la situation que vivent actuellement leurs petits frères, taclent et exigent le départ du Directeur de l’office du Bac Babou DIAHAM qui pourtant depuis presque une décennie l’organise sans faille.
Chers étudiants, chercher le mal ailleurs.

Souvenez-vous qu’en 2013, dans le processus de la sélection des élèves de 6e pour l’entrée au Lycée Mariama BA, certains parents ont été surpris d’entendre que le concours qui a été effectué vient être annulé à cause des fraudes.

Ce n’est pas tout dans la mesure où en 2015, le phénomène se répète mais cette fois à la FASTEF, où plus de 17 000 candidats après avoir payé leurs frais de dossier et effectué normalement le concours, à leur grande surprise on les informe que le concours a été suspendu.

Mais Monsieur le ministre où est l’argent des petits pauvres ? Le temps perdu ? Peut-être vous n’avez pas côtoyé ma grand’mère Mariama Ba qui nous enseignait la valeur du temps dans son roman « Une Si longue lettre ».

Ndékété yoo, sunu mini ministre continue son chemin de « thiouné » pour vous dire qu’en 2016 ;  690 élèves-maîtres ont été recalés dans le concours pour motif : falsification de notes.  
Une affaire qui atterrie dans les mains de la justice dont le principal perdant et ce mini ministre qui n’a pas jusqu’à présent reconnue son erreur.

Dou fa éme dé car le concours général de 2017 a suscité de vacarmes dans les lycées de Limamoulaye et de la Prytanie militaire qui jadis étaient les premiers dans la sélection : des fraudes au lycée Seydou Nourou Tall à l’origine.

Heskèy cette année, l’on nous signale beaucoup de fraudes dans le baccalauréat et colle motif des nouvelles technologies.

Maa warou ; peut-être le Sénégal est plus en avant aux pays occidentaux sur les nouvelles technologies.

Serigne Mbaye Thiam, goré ba kheuy déh.
Kou mounoul bayiwo lou yakhou yawa.

A bon entendeurs salut. 

PAR ABDOU GUEYE

Aucun commentaire

Veuillez saisir votre commentaire.
Soyez courtois,humble et respectueux; tout le monde vous lit.

Les articles phares de la semaine